La magie des couleurs

Il y a longtemps, très longtemps, les couleurs n’existaient pas.

La Magie des couleurs, création 2007, jeunes public, les Petites Galettes

Presque tout était gris et ce qui n’était pas gris était noir. C’est ce que l’on appela la période grise du monde.
Chaque matin, un magicien qui vivait à cette époque mettait la tête à la fenêtre pour contempler le paysage. Et, chaque matin, il se disait qu’il manquait quelque chose. Aussi, il décida qu’il fallait changer le monde..

La presse

La vidéo


Poêmes

BLUES BLEU

Bleu
Bleu profond
Comme un ciel andalou
Entre chien et loup
Bleu nuit
Entre veille et sommeil.

Bleu
Bleu marin, encre marine
Les routes océanes
Départ au petit matin
Des bleus au cœur, des bleus à l’âme.

Bleu
Bleu glacial, transparent
Grand nord paralysé par l’hiver mordant
Bleu acier, givrant, halène bleue, presque blanche.

Bleu
Bleu azur, envie d’étés infinis
Rêves bleus, horizons éternels
La vie à deux, la vie en bleu, espérance.

Bleu
Ciel de lavandes odorantes
Flottant sous un mistral entêté et tiède
Jusqu’à la mer
Bleue iodée
Infiniment plane.


DANS LES PRES COULEUR DE MIEL

Jaune
Un brin de paille, un brin d’osier
Mon panier débordant de fruits
Je cours dans les prés couleur de miel,
Je cours à perdre halène.

Jaune
Grain de maïs et grain de blé
Dans mes poches rebondies
Je cours dans les près couleur de miel,
Je cours à perdre halène.

Jaune
Grand soleil et mille chansons
Dans ma tête à l’unisson
Je cours dans les prés couleur de miel,
Je cours à perdre halène.

Jaune
Amour d’été et fille blonde
Le cœur léger et frémissant
Je cours dans les prés couleur de miel
Je cours à perdre halène.

Jaune
Un gros bouton de marguerite
Comme un soleil entre mes lèvres
Je cours dans les prés couleur de miel
Je cours à perdre halène.


CHEMISE BLANCHE ET BOUTON ROUGE

L’image est revenue mille fois
Enfant blessé au bord de la route
Chemise blanche et bouton rouge.

Il lève sa main, fait bouger ses doigts
Il a très mal, très mal sans doute
Chemise blanche et bouton rouge.

Sa mère est près de lui et prend sa main
Elle ne crie pas, elle le rassure
Les lèvres blanches et le front rouge.

Les gens passent sur le chemin
Les pieds nus sur la pierre dure
Les lèvres blanches et le front rouge.

Soudain on entend au lointain
Les cris stridents d’une sirène
Peinture blanche sous la croix rouge

On prend l’enfant on le soutient
On le sauve, on l’emmène
Chemise blanche et bouton rouge